Nawa-Info.com
Nawa-info.com / Actualité / Société

Atelier de formation approfondie et multidisciplinaire des praticiens de la justice pénale sur la traite des personnes en Côte d’Ivoire.

Avatar
Photo de famille CNLTP avec la Ministre de femme, famille, enfants

Partager l'article

Sous le leadership du Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté qui abrite le Secrétariat Exécutif du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes CNLTP avec son partenaire technique et financier ONUDC, un atelier de formation approfondie et multidisciplinaire des praticiens de la justice pénale sur la traite des personnes en Côte d’Ivoire a été organisé du mardi 28 au vendredi 31 janvier 2020 à Grand Bassam (NSAHOTEL). La présente session de renforcement de capacités qui a réuni dans le même cadre, les magistrats, les procureurs de la république, les agents d’opération de justice pénale OPJ et les officiers supérieurs des eaux et forêts de plusieurs localités soupçonnées d’être le théâtre de la pratique pernicieuse de la traite des personnes, a permis d’aborder plusieurs thématiques.

Il s’est agi entre autres, de l’examen du cadre légal et institutionnel de la traite les des personnes en Côte d’Ivoire, des indicateurs de la traite des personnes et le processus d’ouverture d’une enquête, des méthodes de contrôle dans la traite des personnes et réactions psychologiques des victimes. Ces différentes thèmes ont été illustrés à travers plusieurs mises en situation qui ont permis aux participants de maitriser tout le mécanisme de lutte contre la traite des personnes, en mettant un point d’honneur sur la synergie des énergie, la franchise de la collaboration entre différents acteurs impliqués.

A lire aussi

Le Comité National de Lutte Contre la Traite des Personnes visite le Centre d’Accueil pour Enfants de Soubré.

Comme idées fortes et directrices, les participants ont et été formés à savoir que la traite des personnes est pratiquée par des groupes bien organisés, au-delà des frontières et que cela nécessite une bonne collaboration tant nationale qu’internationale, le phénomène étant transnational. Ils ont tous convenus également de l’amélioration de leur cadre et condition de travail et plus d’implication et de vigilance pour démanteler les réseaux qui sévissent dans ce domaine.

Avatar
Photo à titre d'illustration

Les différents cas pratiques et mises en situation ont permis d’outiller les participants dans la lecture et la maitrise des réactions psychologiques des victimes. Des personnes qui ont vécu des traumatismes dégradants qui nécessitent une mise en confiance, une prise en charge multisectorielle et un suivi des victimes. La prise en charge prend en compte l’accueil, l’écoute, l’orientation, le référencement. Ces mises en situation ont facilité la qualification des faits et mis en évidence toute la législation en vigueur.

Les formateurs ont invité les participants à remettre en question le statu quo pour percer le mystère de la traite des personnes et défier les croyances et les comportements profondément ancrés au besoin. Ils devront donc faire preuve de ténacité et de proactivité.

Ils ont compris la nécessité de prendre désormais en compte une pluralité d’indices dans les éléments de preuve et surtout l’exigence des dispositions à prendre pour sécuriser et éviter de souiller les scènes de crimes lorsque cela survient et prendre toutes les dispositions pour ne pas souiller les éléments de preuve. Les opérations de justice pénale doivent toujours se référer au procureur de la République avant toute enquête.

Avatar
Photo remise d'attestation de participation à titre d'illustration

Les cas pratiques ont été sanctionnés par un procès fictif et cela a permis de saisir toutes les procédures.

On note en définitive l’engagement de Madame le Ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, tel que signifié par sa représentante, la conseillère technique à la cérémonie d’ouverture. Il s’agit pour le Gouvernement d’accompagner ce processus, en lien avec les partenaires techniques pour juguler ce phénomène pernicieux. Le représentant national de l’ONUDC en Côte d’Ivoire a indiqué que pour cette formation, 3 autres sessions sont encore prévues en dehors des autres actions majeures dans ce sens.

Tous les participants ont salué la présente formation et se sont engagés à s’impliquer désormais avec plus d’entrain pour l’éradication de ca phénomène.
Cet atelier a pris fin par la remise d’attestation à chaque participant.

        Correspondant ,   |   31 janvier 2019

Commentaires